L’OTAN continuera à soutenir l’Ukraine – Suski.dlawas.info – portail d’actualités

Le mercredi 16 mars de cette année. Le chef du département de la Défense nationale a assisté à une réunion des ministres de la Défense de l’OTAN qui s’est tenue au siège de l’Alliance de l’Atlantique Nord à Bruxelles.


« Parmi les Alliés, dans toute l’Alliance de l’Atlantique Nord, il y a une unité dans l’évaluation de la situation concernant l’évaluation de l’agression de la Russie contre l’Ukraine. Cette unité s’applique également à l’évaluation selon laquelle la Biélorussie participe à cette agression en permettant aux villes ukrainiennes d’être bombardées de son territoire. Aujourd’hui, nous avons entendu dire que l’OTAN parle d’une seule voix lorsqu’il s’agit de soutenir l’Ukraine.
– a souligné le chef du ministère de la Défense nationale au siège de l’OTAN.

La réunion a porté sur la situation en Europe de l’Est face à l’agression de la Russie contre l’Ukraine et ses implications pour la sécurité euro-atlantique.

Le chef du département de la défense nationale a assisté à deux réunions du Conseil de l’Atlantique Nord. Le premier a eu lieu avec la participation des partenaires de l’alliance : l’Ukraine, la Géorgie, la Finlande, la Suède et l’Union européenne et était consacré à la situation sécuritaire actuelle et au soutien de l’Ukraine.

La deuxième réunion s’est tenue entre les 30 Alliés et a porté sur l’adaptation de l’OTAN en matière de dissuasion et de défense.


« C’était une préparation pour le sommet de Madrid en juin de cette année. Nous avons discuté d’un document présenté par le secrétaire général de l’OTAN. Nous y travaillons encore. J’espère qu’il sera bien accueilli par les dirigeants des pays de l’OTAN. Nous nous concentrons sur le renforcement de l’aile orientale de l’OTAN, qui est également un besoin que la Pologne énonce clairement. Donc, pour effrayer l’agresseur, pour assurer la sécurité de l’Alliance de l’Atlantique Nord. »
– a déclaré le ministre en résumant la deuxième réunion des ministres de la défense.

Au cours de sa visite à Bruxelles, le ministre Błaszczak a tenu des réunions bilatérales avec les chefs des ministères de la défense d’autres pays, par ex. France, Canada, Lituanie et Danemark. Le chef du département de la Défense nationale s’est également entretenu avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg et le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.


« J’ai également eu l’occasion de rencontrer le ministre lituanien et, dans un groupe plus large, nous avons discuté avec les ministres de la Défense des Pays-Bas, de la Norvège et du Danemark. J’ai également parlé avec le ministre espagnol de la Défense, mais aussi avec le secrétaire américain à la Défense et le secrétaire général de l’OTAN. Dans une courte interview, nous avons échangé sur la situation en Ukraine. »
– a déclaré le chef du ministère de la Défense nationale.

Le chef du département de la défense nationale a souligné que la Pologne continuerait à soutenir l’Ukraine face à l’agression russe.


« Notre position est bien connue et sans équivoque. L’Ukraine a besoin d’être soutenue car c’est notre voisin. A vingt kilomètres de la frontière polonaise, des bombes tombent sur un centre d’entraînement à Jaworow. J’en ai parlé dimanche lors de mon discours, nous avons donc une guerre aux frontières du Commonwealth polono-lituanien. Notre tâche est de soutenir les voisins touchés par l’agression russe. Les sanctions contre la Russie doivent être aussi sévères que possible.
– Il a dit.

Ministère de la Défense nationale

publié: 16.03.2022
photos : cpr. Wojciech Król / CO MON

Charles Lambert

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.