Macron a prêté serment en tant que président de la France pour la deuxième fois aujourd’hui

politique

DÉCLARATION OFFICIELLE

EITB MOYEN


Le président français Emmanuel Macron a prêté serment et promis « d’agir », « d’aimer » et de « servir ». Il s’est rendu compte du « sérieux de l’époque » et a appelé tout le monde à coopérer.

Euskaraz Irakurri: Macronek bigarren agintaldia abiatu du: « président berria herri berri Baterako »

Le Le président français Emmanuel Macronil a été formellement investi ce samedi pour un second quinquennat lors d’une cérémonie au cours de laquelle il a assumé qu’il devait être le « nouveau président » pour répondre aux attentes d’un « nouveau peuple » autre que celui qu’il a élu. pour lui pour la première fois en 2017.

« Le peuple français n’a pas prolongé son mandat, qui touche maintenant à sa fin. C’est une nouvelle ville, différente d’il y a cinq anscelui qui a donné un nouveau mandat au nouveau président », a déclaré Macron dans son allocution, dans laquelle il a exprimé sa volonté de jeter des ponts, qu’il avait déjà exprimée lors de la nuit électorale.

Sous la promesse de kon act ’, milov love’ et slú serve ’, Macron reconnaît « le sérieux du temps » et a appelé à la coopération de tous. « Ensemble, nous devons trouver une nouvelle méthode par laquelle nous pouvons construire un nouvel accord de production, social et environnemental », a-t-il déclaré.

Macron espère partir comme héritage de la « planète plus habitable » et « une France plus vivante et plus forte », à condition que le pays soit appelé à « inspirer le monde ».

L’acte s’est déroulé à l’Elysée et, conformément aux protocoles, a commencé par la première confirmation du président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, qui a confirmé que le nouveau mandat de Macron débuterait formellement le 14 mai à 12h15.

En somme, environ 400 invités ont assisté à la célébrationdont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande. D’anciens premiers ministres y ont également participé, ainsi que diverses instances représentant divers exemples de pouvoir en France.

Autre défi : les élections législatives

Après le rétablissement de la fonction, Macron devra commencer à préparer la sienne un autre défi aux élections : élections législatives en juin. En plus de l’extrême droite, Macron aura cette fois le soi-disant principal concurrent avant gauche. Et c’est une équipe France coquine de Melenchón a réussi à unir ses partisans en une seule candidature avec écologistes, communistes Oui socialistes.

Le front de gauche fêtera sa Première rencontre à 14h30 dans la circonscription de la banlieue parisienne, date limite de ratification des candidatures. Ce sera la première rencontre après l’accord, la première photo de face.

Dans une interview hier soir à la télévision publique française, le leader des Insumi français, Jean-Luc Mélenchona annoncé qu’il n’était pas député : Melenchón ne voulait pas être député français premier ministrecomme il l’a expliqué. Le Premier ministre est celui qui forme le gouvernement et dans ce cas conditionne l’action du président Macron, notamment dans l’élaboration des politiques sociales.

Melenchón estime que le bloc de gauche a une chance de gagner et a précisé que cette union n’est pas un simple accord électoral, mais plutôt une coopération permanente sur le règne de la France dans les années à venir.

La situation politique en France a complètement changé et il y a aujourd’hui trois blocs clairs. Dans ce milieu, Emmanuel Macron se répète comme président. Le dernier à répéter le bureau était le président Chirac il y a 20 ans.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.