Président Macron : la France veut le pouvoir en Europe






© LUDOVIC MARIN / PISCINE
Conférence de presse sur l’accession de la France à la présidence de l’UE

L’objectif de la présidence française du Conseil de l’UE, qui débute le 1er janvier, est de passer d’une Europe coopérante à l’intérieur de ses frontières à une Europe souveraine, pleinement souveraine et déterminante de son avenir, a déclaré jeudi le président français Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat a présenté les priorités de la présidence française lors d’une conférence de presse.

Pour atteindre la pleine souveraineté, il faut contrôler les frontières et ce qui se passe dans l’environnement, ainsi que la défense générale de l’Europe – Macron a évoqué et exprimé sa volonté d' »harmoniser les règles d’octroi de l’asile » et de réformer le système Schengen .

Le président français entend conduire l’UE vers un « continent de l’emploi et de la production » comme sortie de crise. Elle entend construire un nouveau « modèle européen de croissance économique », fondé sur son propre modèle de production, d’innovation et de société.

Macron a consacré beaucoup d’espace à « la synchronisation des calendriers (membres de l’UE) sur la lutte contre le réchauffement climatique et la sauvegarde de la biodiversité. Il a déclaré qu’il souhaitait que l’Europe soit aussi une « puissance de la numérisation ».

Le président français a annoncé qu’il poursuivrait une « règle budgétaire commune » dans l’UE. La France est parmi les membres de l’UE les plus souvent en difficulté pour réduire le déficit budgétaire jusqu’à 3%. PIB.

Macron a également déclaré qu’il souhaitait la démocratisation de la société et « un meilleur engagement citoyen » dans la vie de l’UE.

De nombreux commentateurs notent que les concepts présidentiels français, tels que la « souveraineté stratégique », ne sont pas bien définis. Cela a été démontré en Allemagne, qui fonde entièrement sa stratégie de défense européenne sur l’OTAN.

Un commentateur de la radio France Info a estimé que Macron servait des objectifs très élevés qui ne convenaient pas à tous les partenaires. « L’ambition est grande, la déception peut être leur mesure », a-t-il déclaré.

Jim Jarrasse du « Figaro » a souligné que le président, qui a annoncé qu’il travaillerait jusqu’au « dernier quart de son mandat », s’est exprimé en conférence de presse comme le chef de l’Etat et le président de l’Union européenne, contrairement aux attentes, pas impliqué dans la campagne électorale. En avril 2022, c’est-à-dire pendant la présidence, auront lieu les élections à la tête de l’État français et Macron se présentera à sa réélection.

Ludwik Lewin de Paris (PAP)

lion / quoi /

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.