Elections France, carte des résultats du premier tour : un pays divisé en deux

Le premier tour de l’élection présidentielle française s’est soldé par un succès Emmanuel MacronMarine Le Pen, qui a remporté le vote dimanche 24 avril, avec 27,84 % des voix, et Marine Le Pen, qui l’a emporté en terminant deuxième avec 23,15 % des voix.

Les cartes électorales rapportées par les médias locaux ont fourni des informations importantes à cet égard sur les territoires contrôlés par les différents candidats. Le chef Elysée, par exemple, a dominé la moitié ouest du pays, a pris la tête dans environ 12 000 villages et a conquis la Normandie, où Le Pen a gagné en 2017.

Au nord et au sud, cependant, c’est le candidat d’extrême droite qui a attiré le plus d’électeurs, consolidant le leadership dans des territoires comme la Provence, les Alpes et la Côte d’Azur, et obtenant les meilleurs résultats dans la région des Pyrénées-Orientales. . Le chiffre peut-être le plus intéressant, cependant, est celui des villes de plus de 100 000 habitants, où le vainqueur était Jean Luc Mélenchon de France Insoumise, qui a remporté 31 % des voix. Des villes comme Lille, Strasbourg, Marseille, Toulouse, Montpellier.

Dans la capitale, en revanche, le président sortant l’a emporté avec 35,33 % des suffrages, particulièrement fort dans les quartiers historiquement associés à la droite gaulliste. Celui qui était presque absent dans les grands centres était Le Pen, qui en revanche dans les campagnes a encore montré qu’il disposait d’une base consensuelle plus importante que ses challengers. Dans la région vallonnée des Ardennes, par exemple, le candidat d’extrême droite a remporté 36 % des voix, soit 14 points de plus que Macron. Mélenchon est toujours le grand protagoniste des territoires français d’outre-mer, gagnant en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique et à la Réunion.

Outre la répartition géographique du vote, plusieurs sont également importants pour les catégories d’âge et de revenu. Selon les estimations d’Ipsos Sopra Steria, Melenchon était un candidat plébiscité par les jeunes. Il a voté plus d’un tiers dans la tranche d’âge des 18-24 ans. En ce sens, le succès de Macron au premier tour est largement dû au soutien des électeurs plus âgés. En particulier, le chef du Parlement de l’Elysée a remporté 41% des voix des personnes de plus de 70 ans qui se sont rendues aux urnes. Comme les plus riches, ils ont voté pour Macron : 35 % de ceux qui gagnent plus de 3 000 euros nets mensuels.

Les groupes aux conditions économiques plus difficiles se sont plutôt tournés vers Le Pen – 31 % des préférences des citoyens avec un salaire mensuel inférieur à 1 250 euros – et de nouveau vers Mélenchon.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.