La Russie a violé l’espace aérien estonien. La France a réagi avec l’opération d’urgence Thunder Lynx | Nouvelles du monde

Mercredi 22 juin, les autorités estoniennes ont signalé qu’un hélicoptère russe avait envahi l’espace aérien du pays lors d’un exercice militaire. « Les Russes simulent des attaques de missiles sur le territoire estonien », a déclaré Kusti Salm, secrétaire permanent du ministère estonien de la Défense.

Estonie. L’incident de l’hélicoptère russe. Des combattants tchèques ont été capturés

La France a réagi à la violation de l’espace aérien estonien. Opération Thunder Lynx

Le même jour, la France a mené un exercice militaire inopiné en Estonie. Plus de 100 soldats étaient dans les airs à ce moment-là. « L’opération Thunder Lynx montre notre capacité à intervenir en urgence et à soutenir un pays allié », écrit l’armée française dans un communiqué.

Tel que rapporté par PELLEl’avion A400M a décollé de bars en France la nuit avec 21 le 22 juin et débarque en Corse. De là, il a été dirigé vers l’Estonie. Il y avait plus d’une centaine de soldats du 2e régiment aéroporté étranger à bord. Les parachutistes ont effectué un débarquement réussi sur le territoire occupé par l’armée estonienne. L’opération Thunder Lynx a été menée par deux chasseurs Mirage 2000-5. Après le débarquement réussi, les forces françaises et estoniennes ont effectué des « exercices tactiques ».

Lire plus d’informations sur le monde sur la page d’accueil de Gazeta.pl.

Maria Zacharowa (photo d'illustration)La Russie annonce des mesures de représailles « pratiques » contre la Lituanie

L’opération Thunder Lynx vise à mener une action aérienne inattendue en très peu de temps. Ceci, à son tour, signale qu’une armée donnée est capable d’intervenir d’urgence et d’aider ses alliés. L’état-major français a ajouté que l’opération de mercredi était « un acte de solidarité stratégique » avec l’Estonie.

Dans le cadre de la mission Baltic Air Policing dirigée par l’OTAN, l’espace aérien estonien est protégé par quatre avions de chasse français Mirage 2000-5.

Voir la vidéo
Y a-t-il un risque que les Russes utilisent des armes nucléaires ? Siemoniak : Le risque est trop faible

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.