Macron ou Mélenchon ? La France a le choix | Allemagne – Politique allemande actuelle. Nouvelles DW en polonais | DW

Alors que lors des dernières élections présidentielles en France, le principal adversaire du président Emmanuel Macron était l’extrême droite Marine Le Pen, lors des prochaines élections législatives des 12 et 19 juin, la gauche est le plus grand défi pour le chef de l’État français. .

Nupes est l’acronyme d’une alliance politique de gauche nouvellement formée dirigée par l’homme politique de 70 ans Jean-Luc Mélenchon. Nupes signifie Nouvelle Union Ecologique et Sociale des Peuples et bénéficie d’une audience particulièrement large dans la banlieue parisienne de Chevilly-Larue.

« La ville c’est nous »

Sur une place de la banlieue sud de Paris, les basses résonnent bruyamment des haut-parleurs sous le pavillon noir. Le son se perd entre les grands immeubles.

Une petite scène a été installée pour un événement sportif local où les jeunes s’affrontent. Dans d’autres pavillons, les visiteurs peuvent acheter des saucisses ou jouer aux échecs assis aux tables.

Le rappeur de 19 ans, surnommé Lazak, fait signe au rythme sur scène avec un bras tendu. Il se balance au son de la musique et crie à plusieurs reprises dans le micro : « Nous sommes la ville ! Des dizaines de spectateurs chantent fort avec lui.

Parmi eux se trouve Rachel Keke, candidate du département du Val-de-Marne, membre de la nouvelle alliance de gauche Nupes. La femme ivoirienne de 48 ans travaille comme femme de chambre dans un hôtel parisien et veut désormais représenter les besoins des citoyens les moins aisés au parlement.

Rachel Keke, candidate de l’Alliance Nupes

Avec leur soutien, Nupes espère remporter la majorité aux élections législatives. Pour l’instant, les prévisions ne prédisent pas un tel résultat, mais les analystes politiques disent qu’il pourrait y avoir une surprise.

« Nous avons besoin de la classe ouvrière à l’Assemblée nationale pour représenter nos intérêts », déclare DW Keke. Il est assis sur un banc de parc près de la scène. Dans l’un des blocs, à quelques centaines de mètres de là, il vit avec ses quatre de ses cinq enfants.

La rage des bonnes

Keke, qui détient également la nationalité française, se présente pour la première fois à une élection politique. Pourtant, elle avait déjà défendu les intérêts de la collectivité : par exemple, en juin 2021, elle et d’autres salariés de l’hôtel défraient la chronique quand, après 22 mois de grève non-stop, ils obligeaient les patrons des chaînes hôtelières Ibis et Accor à faire concessions.

Presque toutes les revendications des salariés en grève ont été satisfaites. « Nos salaires, qui allaient de 600 à 1 000 euros, sont passés à 1 300-1 900 euros – cela montre qu’il y a assez d’argent et que nous, les pauvres en France, pourrions gagner plus », déclare Keke. Et il argumente : « Le programme Nupes est fait pour des gens comme nous ».

L’alliance de gauche prône, entre autres, l’instauration d’un SMIC mensuel de 1.500 euros (contre 1.300 euros net actuellement), la retraite à 60 ans (au lieu de 62 ans actuellement) et la baisse du prix de l’essence et de certains produits de base.

soutien de la périphérie

Samedi après-midi, Keke tente de convaincre les habitants de la banlieue avec ces arguments, où le taux de pauvreté est supérieur de plusieurs points de pourcentage à la moyenne de pauvreté pour l’ensemble du pays. Il distribue une brochure à Ruphin Olle Nne, 36 ans.

– Il est de plus en plus difficile de joindre les deux bouts avec nos petits salaires. Mais pensez-vous vraiment que tout va changer avec Nupes ? – demande le médecin traitant qui a deux enfants et en attend un troisième. « Je pense que nous pouvons le faire », répond Keke. « Mais pour cela, nous avons besoin de votre soutien », ajoute-t-il.

L’interviewé Keke hoche la tête et dit : « Oui, cela semble convaincant – après tout, vous êtes l’un des nôtres et vous connaissez nos conditions de vie. » pour vous – ils crient à Keke, levant les pouces. Candidat souriant et saluant.

Jean-Luc Mélenchon, directeur de Nupes, bénéficie également de ce soutien. Avec son parti de gauche « La France Insoumise » (LFI, La France réticente), le septuagénaire a terminé troisième du premier tour de l’élection présidentielle d’avril 2022 avec un peu moins de 22 % des voix.

Le président Emmanuel Macron a remporté la rivalité contre l’extrême droite Marine Le Pen. Aux élections législatives, cependant, le principal rival de Macron n’est pas l’extrême droite, mais la gauche. Selon les sondages, le parti de Le Pen devrait remporter au plus environ 40 des 577 sièges au parlement.

Frankreich Kaum Wahlkampf, kaum Leidenschaft |  Le président Macron s'en prend à la Menpenti-Schule

Experts : le parti de Macron l’emportera au second tour

Mobilisation pré-électorale de la gauche

La gauche, à son tour, a une chance d’obtenir le plus de voix au premier tour. Pour se qualifier pour le second tour, un candidat doit obtenir le soutien d’au moins 12,5 % des électeurs inscrits. Le candidat qui obtient le plus de voix remporte le second tour.

Mélenchon a réussi à unir les plus grands partis de gauche pour la saison électorale. Il a utilisé son élection présidentielle relativement forte comme argument pour créer un programme commun – largement défini par son parti LFI – avec les socialistes, les verts et les communistes recevant chacun moins de 5 % des voix. LFI est synonyme de protection de l’environnement, des droits des femmes et des droits des immigrés.

L’alliance du parti Nupes veut nationaliser les banques et les fournisseurs d’énergie et faire en sorte que chaque citoyen ait un emploi.

La coalition de gauche critique l’OTAN. La LFI est favorable à la sortie de la France de l’OTAN. Il prévoit également de violer certaines règles de l’UE.

Mélenchon veut être premier ministre

« Votez pour moi comme Premier ministre », demande Mélenchon aux électeurs depuis la formation de l’alliance de gauche, bien qu’il ne soit pas candidat. Voici son calcul : si Nupes obtient la majorité au parlement, Macron devra le nommer chef du gouvernement, sinon le parlement n’exprimera pas sa confiance au gouvernement.

Macron y fait référence dans une interview aux journaux régionaux français : « Aucun parti ne peut imposer un Premier ministre au président ». Il cite également ses prédictions pour le second tour des élections, basées sur des estimations des résultats de l’élection présidentielle. la majorité au parlement doit être obtenue par le parti au pouvoir avec ses partis partenaires.

Pour Bruno Cautrès, politologue à l’Institut de recherches politiques (Sciences Po) à Paris, il est logique que la gauche ait moins de chance au second tour.

Proximité idéologique avec Poutine

« Nupes rassemblera toutes les voix de la gauche au premier tour car il n’y a presque pas d’adversaires de gauche », déclare-t-il dans une interview à DW. « Mais le Nupes n’a quasiment pas de voix de réserve au tour décisif, contrairement aux candidats de Macron qui attirent les électeurs du centre et de la droite », explique Cautrès.

Même les électeurs de centre gauche pourraient donc préférer la candidature de Macron de La-République-En-Marche. « Mélenchon est radicalement de gauche pour certains de ces électeurs et leur fait peur par son approche des alliances internationales et sa proximité idéologique avec le président russe Vladimir Poutine », explique le politologue. Juste avant l’invasion russe de l’Ukraine, Mélenchon a décrit l’OTAN, et non Poutine, comme la partie attaquante.

Pour autant, l’expert n’exclut pas une surprise de dernière minute. Ce qui s’est passé lors des élections législatives de 1997 pourrait se reproduire. Puis la gauche a gagné de manière inattendue, ce qui a conduit à la soi-disant cohabitation. Dès lors, le chef de l’Etat conservateur Jacques Chirac doit affronter le gouvernement socialiste de Lionel Jospin.

La candidate parlementaire Rachel Keke attend avec impatience une telle surprise. – Nous devons juste gagner. Nous sommes le seul parti qui sympathise avec les pauvres de ce pays, dit-il.

Aimeriez-vous faire des commentaires sur cet article? Rejoignez nous sur facebook! >>

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.