Registre, problèmes avec l’acte de naissance d’un enfant d’un couple de femmes

L’enfant, né à Paris grâce à la procréation assistée d’un couple de femmes mariées, italienne et française, qui les a amenés jadis à Rome, n’est pas enregistré comme enfant des deux, mais seulement comme mère biologique. C’est la loi. Cependant, les médias et la politique de l’association LGBTQ ont attiré l’attention sur ce fait, et le maire de Gualtieri est intervenu et a remis le ballon au ministère de l’Intérieur.

L’enfant inscrit au registre romain « à mi-chemin ».

Il y a quelques jours, un couple de femmes italo-françaises mariées en France, qui a donné naissance à un enfant par insémination assistée le 21 octobre, s’est présenté au bureau d’état civil de la capitale rom pour une transcription de l’acte de naissance de l’enfant. , enregistré dans le pays d’origine au nom des deux. Or, cela n’a pas été possible ici : les policiers présents se sont limités à retranscrire un document ne faisant référence qu’à la mère biologique comme référence.

Cicculli (Sce) : « Les villes des droits regardent loin »

Michela Cicculli, conseillère de la gauche écologiste civique et présidente de la Commission pour l’égalité des chances, a été la première à commenter la question : acte de naissance de leur enfant né en France, ils trouveront un soutien fort des institutions démocratiques. Dans sa remarque, Cicculli a également pointé une nouveauté apportée par la nouvelle administration en matière de droits : « L’instauration de la discrimination LGBTQ ».

Chapitre : « Cela dépend du ministère de l’Intérieur, mais nous exigeons de la flexibilité »

Vient ensuite une note du Chapitre, qui rejette la thèse selon laquelle l’état civil « refuse » d’enregistrer pleinement l’enfant, mais se réfère à des lois et circulaires ministérielles sur lesquelles l’intervention des collectivités locales est réduite à un clin d’œil, comme à ce qui s’est passé il y a deux semaines à Turin, lorsque le maire a été contraint, à la demande du préfet, de fermer la possibilité d’inscription pour les couples du même parent : application d’une circulaire sans ambiguïté du ministère de l’Intérieur – explique la municipalité – qui précise explicitement que « seule une transcription partielle d’une disposition étrangère déclarant la filiation des couples de même sexe peut être faite. » d’une part, une transcription de la documents formés dans l’annexe no. à l’étranger et le traitement des documents en Italie et, d’autre part, la maternité biologique non autorisée et les différents parcours parentaux. Pour cette raison, à l’initiative du maire, les autorités du Capitole ont demandé par écrit au ministère de l’Intérieur de reconsidérer les lignes directrices pour les bureaux d’état civil, en distinguant les cas manifestement incompatibles avec le cadre réglementaire actuel et autres que dans ce cas, qui semblent méritent un traitement différent afin de protéger les intérêts des mineurs et de respecter les droits des mêmes parents ».

« Notre administration soutient fortement et fermement l’extension des droits – a ajouté Gualtieri lui-même dans un message sur Facebook – et est déterminée à prendre des mesures formelles et solides qui n’exposent pas les gens à des règles inexactes et incertaines. »

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.