Tempête burkini en France. Le gouvernement local appelle à lutter pour défendre le « féminisme »

Conseil municipal de Grenoble, présidé par le maire Erica Piolle de la coalition Légumes verts a approuvé lundi une modification du règlement intérieur de la piscine, qui a abouti à l’autorisation de porter un maillot de bain couvrant la tête et une grande partie du corps.

Un principe de laïcité bafoué ?

J’ai dit au préfet de rappeler au conseil municipal le principe de laïcité (…) et demandé son retrait. dit Darman.

A la demande de Darman, le préfet de l’Isère a annoncé dimanche avant le conseil municipal qu’il saisirait le tribunal administratif de Grenoble pour bloquer cette résolution.

Appel à défendre le « féminisme »

Je suis heureux ligne ils nous attaquent dit Piolle à la place. A cet effet, il convient de se référer à la disposition de la loi séparatisme d’août 2021, qui concerne les actes « portant gravement atteinte au principe de laïcité et de neutralité du service public », pour lesquels porter un burkini ne compte pas – a ajouté un représentant de la municipalité.

Piolle a appelé à un combat défensif « féminisme », « santé » un « laïcité » Les Français expriment leur satisfaction que les femmes puissent nager à Grenoble autant qu’elles le souhaitent.

Réduction des subventions de l’État

Entre-temps Le président En région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a accusé Piolle de « rupture définitive avec la laïcité et les valeurs de la république » et annoncé une baisse des subventions de l’Etat pour Grenoble.

Charles Lambert

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.