82 ans et 400 km séparent Bucha de Katyn

82 ans et 400 km séparent Bucha de Katyn ; aujourd’hui tout le monde parle de la division de l’Ukraine, et la Pologne, qui a été divisée quatre fois par l’Allemagne et la Russie, fera tout pour que son voisin ne partage pas son sort, pour que l’Ukraine ne soit pas rayée de la carte de l’Europe par les mêmes forces – écrit la tête dans « Le Figaro » Eryk Mistewicz Institut des Nouveaux Médias.

« En regardant les photos de Marioupol, il est difficile de contrôler mes émotions. Je vois ma ville, Varsovie, méthodiquement détruite en 1944 par les Allemands après l’Insurrection de Varsovie, avec la participation indifférente des Russes, qui pendant 63 jours ont regardé la la lente agonie de la capitale de l’autre côté de la Vistule. que nous, les Polonais, serons punis pour avoir osé une telle rébellion. Tout comme maintenant Marioupol – pour avoir résisté à l’invasion russe. Maison après maison, rue après rue, (brûlé) l’appelle + opération spéciale +. Multi Des immeubles à étages tombent en ruines. Des mains, des enfants en bas âge, des femmes. Des tas de cadavres. Et puis ceux qui ont réussi à sortir. Hier et aujourd’hui. Si vous regardez les photos de Varsovie rasée après le soulèvement de 1944 et Marioupol en 2022, vous ne remarquerez pas la moindre différence » – écrit Mistewicz dans L’article a été publié sur le site Internet du quotidien français jeudi soir et doit être imprimé vendredi.

COMMENTAIRES (0)

Pour l’article : France : Responsable de l’INM Mistewicz dans « Le Figaro » : 82 ans et 400 km séparent Bucha de Katyn

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.