À la recherche de super yachts milliardaires russes sanctionnés par la guerre

Sanctions de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis contre milliardaires Les Russes ont lancé une chasse internationale au plus grand symbole des oligarques : le leur chevauche. Selon la BBC, beaucoup ont tenté de fuir vers des pays comme les Maldives et les Caraïbes, hors de portée des autorités européennes et américaines.

Agitant le drapeau russe (Photo: Sam Oxyak / Unsplash)

Au moins huit ont déjà été confisqués en Espagne, en Italie et en France. Cependant, beaucoup ont réussi à s’échapper, par exemple, deux super-yachts associés au milliardaire Roman Abramovich, propriétaire de Chelsea. L’un d’eux est MY Solaris d’une valeur de 600 millions de dollars avec une piscine et un héliport. 21. amarré dans la station balnéaire turque de Bodrum. La Turquie a déclaré qu’elle ne respecterait pas les sanctions.

Le deuxième navire est l’Eclipse, l’un des plus grands yachts du monde, avec neuf ponts, trois héliports et un sous-marin pour trois personnes. Il a atterri sur l’île antillaise de Saint-Martin, un territoire néerlandais relié à l’UE, mais s’est enfui à Marmaris, en Turquie, où il est arrivé mardi 22.

convulsions
Le Royaume-Uni, les États-Unis et l’UE ont déclaré que les super-yachts avaient fait l’objet d’une détention. D’autres sont toujours en fuite – certains en mouvement, d’autres ancrés dans des endroits à l’abri des sanctions. Beaucoup sont liés à des oligarques russes, mais la propriété est entourée de secret car les navires sont immatriculés par des sociétés offshore.

L’équipe de Lloyd’s List a fouillé dans les documents d’immatriculation, les rapports de solvabilité et d’autres documents pour savoir qui, selon elle, était associé à chaque navire. Par exemple, le yacht Sea Rhapsody est associé à Andrei Kostin, président de la banque d’État russe VTB, qui fait l’objet de sanctions.

Le navire, qui dispose d’un cinéma et d’une salle de sport, a quitté Fethiye en Turquie le 18 février pour Oman puis les Seychelles, où il a jeté l’ancre en toute sécurité.3.Les Maldives, les Seychelles et Dubaï n’ont pas d’accord avec les États-Unis avant toute sanction.

Mais ils ne pourront peut-être pas rester en sécurité indéfiniment. « Ce sont des animaux vivants qui se nourrissent d’eau et ont besoin d’entretien. Il faut donc des ports qui puissent les desservir », a déclaré Capucine de Vallée, PDG de Boatbookings. « Et tous les grands chantiers navals sont dans le nord de l’Europe. »

De plus, la Vallée considère que les fabricants pourraient cesser d’offrir des pièces et de l’entretien en raison des sanctions. C’est ce qui arrive à Ragnar de Vladimir Strzankovsky, un ami d’affaires de Vladimir Poutine. Le yacht est amarré à Narvik, en Norvège, depuis cinq semaines. Les Norvégiens refusent de le livrer, même si Stržalkovski n’est pas sanctionné.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.