banderole des séparatistes siciliens devant le consulat transalpin

Des séparatistes siciliens de Trinacria ont « sanctionné » ce soir le consulat de France à Palerme avec une banderole de solidarité avec le peuple corse. « Le 2 mars, à la prison d’Arles en France, le militant indépendantiste et prisonnier politique corse Yvan Colonna a subi une violente agression de la part d’un autre détenu qui restait dans des conditions de vie critiques. La course a interprété l’histoire comme une vengeance d’État par un militant condamné à perpétuité pour avoir tué le préfet Claude Erignac en 1998 à Ajaccio.

L’attaque a été perpétrée par un prisonnier lié au terrorisme islamique, qui l’aurait battu et étranglé. Le Corse est convaincu que la tentative de meurtre « impliquait les autorités françaises, car Colonna est sous surveillance constante, le sauvant seulement 8 minutes après l’attaque ».

« Colonna a toujours été impliquée dans les mouvements d’indépendance corse et fait partie de ces prisonniers politiques du régime du « détenu particulièrement signalé » (DPS) soumis à la politique de déportation de l’État français, qui vise à disperser et à éliminer l’indépendance politique. prisonniers de leurs liens affectifs et politiques. La tentative d’assassinat fait donc partie des actions répressives de la France contre le mouvement de libération nationale corse », explique Sofia Rosano, porte-parole de Trinacria, organisation indépendantiste sicilienne, qu’elle a décidé de sanctionner le consulat de France à Palerme dans la nuit.

« Assassin’s Creed ! Soutenez Yvana Colonna ! » C’est une phrase sur la bannière. Des messages de solidarité sont venus de toute l’Europe avec des protestations, des actions et des communiqués. Pendant ce temps, les manifestations en Corse n’ont pas cessé.

« Des milliers de cours sont descendus dans la rue ces deux dernières semaines pour manifester contre la brutalité de l’État, la libération des prisonniers politiques et l’indépendance. Des universités, des écoles, des routes, des ports ont été bloqués, des préfectures ont été incendiées et envahies. » Corti et d’autres villes de l’île ont été violentes avec la police, qui n’a pas hésité à réagir durement. Population et reprise des événements océaniques Nous exprimons également toute notre solidarité depuis la Sicile », conclut Sofia.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.