France, grande médiatisation de l’annonce du retour de la Légion d’honneur par Augias

PARIS – Nouvelles du retour de la Légion d’honneur par Corrado Augias en polémique avec le même honneur rendu au président égyptien Abdel Fatah Al Sisi trouvé de forts échos médiatiques à travers les Alpes, repris par les principaux sites d’information, tels que les journaux Monde e Libérer, site Huffington Post, tous les réseaux d’information Bfmtv e Infos en français. Dans l’après-midi, le hashtag #Legion est également devenu un sujet tendance sur Twitter, avec plus de 23 000 interactions. La nouvelle s’est répandue sur le profil Monde a été retweeté plus de mille fois.

La plupart des commentaires en dehors des Alpes sont des applaudissements pour le choix intellectuel italien. président de Reporters sans frontières, Pierre Husky, parle d’une réaction « saine », compte tenu des mensonges et de la mauvaise direction du régime égyptien après la mort Giulio Regene. Fondatrice du site d’investigation Section média, Edwy Plenel, rappelle que « la France s’est souillée avec cette Légion d’honneur ». L’analyste du terrorisme Nicolas Hénin a pris la lettre d’Augias traduite en français et a ajouté : « La Grande Croix de la Légion de la Honte ». Les propos de l’intellectuelle et militante Rokhaya Diallo sont les mêmes : « Nous faisons face à la honte internationale ».

Augias a annoncé qu’il partirait demain matin pour le Palais Farnèse, siège de l’ambassade de France à Rome, pour rendre la Légion d’honneur qu’il a reçue en 2007. « J’ai un grand respect pour Corrado Augias », a répondu l’ambassadeur. Christian Masset sur son profil Twitter. « La France est à la pointe des droits de l’homme et ne fait aucun compromis », a poursuivi Masset. « Davantage de cas ont été discutés lors de la visite du président Al Sissi à Paris, de la manière la plus appropriée pour être plus efficace. » L’Elysée, pour sa part, a répondu ces derniers jours que la plus haute distinction pour le président égyptien est prévue dans les protocoles des visites d’Etat même si certains observateurs politiques ont trouvé un précédent où cette tradition n’est pas respectée.

Il y a eu aussi beaucoup de réactions en Italie. Cela commence avec le père de Giulio Regeni, Claudio, qui – s’exprimant à Che tempo che fa – a remercié Augias pour « un exemple exceptionnel de cohérence de pensée et de soutien à la lutte pour les droits civiques ». Président de l’Assemblée, Roberto Fico, définit l’option Augias comme « assez ». « L’Europe doit être unie et solidaire, jamais égoïste, d’autant plus lorsque les droits fondamentaux sont en jeu. » Laura Boldrini: « La libération de la Légion d’honneur, après que Macron ait donné la même reconnaissance à Al Sissi, est un geste noble à la mémoire de Giulio Regeni. Concernant la justice et les droits de l’homme, aucune ambiguïté ne peut être acceptée. Surtout en Europe. » L’avis de Piero Fassino, président de la commission des affaires étrangères de la Chambre est plus nuancé : « Vous pouvez comprendre l’intention morale du mouvement de restauration de la Légion d’honneur, même si je pense que le plus utile est de demander le gouvernement français de se joindre à nous et de nous soutenir en demandant au gouvernement égyptien de contribuer à la pleine vérité sur le meurtre de Regeni. » Porte-parole d’Amnesty International Italie, Riccardo Noury, qui a été pendant des années à l’avant-garde de la recherche de justice dans le cas du chercheur italien qui a été torturé et assassiné en Égypte, a commenté :  »La liste des personnalités italiennes qui ont reçu la Légion d’honneur est longue. J’espère qu’à partir de demain, conformément à l’interdiction des rassemblements, des files longues et ordonnées se formeront devant l’ambassade de France pour imiter le noble geste d’Augias.

Et aussi Giovanna Melandri, ancienne ministre du Patrimoine culturel et actuelle présidente de Maxxi, s’est déclarée prête à remettre la Légion d’honneur : le travail acharné de la collaboration culturelle entre les deux notre pays – a-t-il expliqué – Même aujourd’hui en tant que président de Maxxi, je considère la collaboration avec les institutions culturelles françaises comme un engagement important pour renforcer notre identité européenne commune. Mais après 20 ans depuis lors, je suis aussi, comme beaucoup d’autres, perturbé par le choix du gouvernement français que j’ai du mal à comprendre même d’un vrai point de vue politique. »

« Pourquoi un leader entrerait-il aujourd’hui dans ce club qui piétinerait les droits de l’homme sans hésiter ? – demande Giovanna Melandri – Qu’est-ce que ces choix ont en commun avec les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui ont fait de la France la référence en matière de démocratie pour siècles -siècle ?Je voudrais aussi entendre de la France, ainsi que de tous les autres pays européens à commencer par nous, des mots plus clairs et voir une action diplomatique et politique plus efficace contre l’Egypte, pour protéger leurs citoyens, leurs enfants et plus généralement le droit de civilisation . Je suis donc prêt à restaurer la prestigieuse Légion d’honneur jusqu’à ce que la lumière et la vérité soient déversées sur Giulio Regeni et Patrick Zaki. Au-delà des mouvements individuels et symboliques, cependant, il est prioritaire et fondamental que le gouvernement italien travaille à tous frais et immédiatement pour la liberté de Patrick Zaki ».

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.