Poutine a déclaré que s’il n’atteignait pas ses objectifs en « négociant », ce serait une « guerre »

Poutine et Macron lors de la dernière rencontre avant l’invasion de l’Ukraine. (Photo AFP)

Le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu ce dimanche avec ses pairs français et turc Emmanuel Macron et Recep Erdogan, qui ont exprimé la volonté de son gouvernement d’engager le dialogue, mais ont assuré que s’il n’atteint pas ses « buts » en Ukraine par « négociation », ce sera une « guerre »C’est ce qu’affirment les autorités françaises.

Macron a trouvé Poutine « très déterminé à atteindre ses objectifs », y compris « ce que le président russe appelle ‘dénazification’ et la neutralisation de l’Ukraine », a rapporté la présidence française, selon l’agence de presse française AFP. En outre, pendant les 45 minutes le dirigeant russe a souligné que « ce n’était pas son intention » d’attaquer les centrales nucléaires ukrainiennes.

C’est le quatrième contact entre les deux présidents à la demande de Macron depuis le début de l’offensive russe en Ukraine dernier le 24 février.

La Présidence française en a fait part lors de son précédent échange de vues Macron croyait que le pire « arriverait » et que Poutine cherchait à s’emparer de « l’ensemble du pays » en référence à l’Ukraine voisine.

Macron a trouvé Poutine très déterminé à atteindre ses objectifs, y compris ce qu'il appelle le président russe
Macron a trouvé Poutine « très déterminé à atteindre ses objectifs », y compris « ce que le président russe appelle

Poutine a également appelé à la reconnaissance de la souveraineté russe sur la Crimée, que Moscou a annexée en 2014, et à l’indépendance des territoires russophones du Donbass dans l’est de l’Ukraine. Clou appelle à « inacceptable pour les Ukrainiens »a expliqué la présidence française.

Selon Macron, c’est « l’armée russe qui attaque » et il « n’a aucune raison de croire que l’armée ukrainienne menace des civils », donc conformément au droit international, il a appelé Poutine à ne pas mettre en danger des civils, une accusation démentie par le président russe.

Poutine a également appelé à la reconnaissance de la souveraineté russe sur la Crimée, que Moscou a annexée en 2014, et à l’indépendance des territoires russophones du Donbass dans l’est de l’Ukraine.

Pour sa part, Poutine « a attiré l’attention sur le fait que l’Ukraine continue de ne pas tenir compte des accords conclus sur les questions humanitaires » et a ajouté que « Les nationalistes ukrainiens ont empêché l’évacuation de Marioupol et Volnovach samediLe Kremlin en a informé.

Il s’agit de la deuxième tentative d’évacuation de civils de la ville assiégée de Marioupol, dans le sud de l’Ukraine, à la frontière russe, qui échoue en raison d’allégations croisées de responsabilité et des causes à l’origine de la situation. D’un autre côté, un représentant du ministère ukrainien de l’Intérieur a affirmé que l’échec avait été causé par des bombardements continus par les troupes russes.

Macron s’est dit préoccupé par les attaques contre les installations nucléaires ukrainiennes après que les forces russes ont assiégé la plus grande centrale nucléaire d’Europe à Zaporozhye le 4 mars.

« Président Poutine a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de poursuivre les attaques contre les plantes. Il a également dit qu’il était disposé à respecter les règles de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) sur la protection des végétaux », a indiqué la présidence française.

Poutine a également téléphoné au président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a confirmé la volonté de la Russie de parler
Poutine a également téléphoné au président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a confirmé la volonté de la Russie de s’exprimer.

Le président russe a également téléphoné au président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a confirmé la volonté de la Russie d’engager un dialogue avec les autorités ukrainiennes et ses partenaires étrangers pour résoudre le conflit, a annoncé dimanche le Kremlin.

« La volonté de la Russie d’engager un dialogue avec les autorités ukrainiennes et ses partenaires étrangers pour résoudre le conflit a été confirmée », a déclaré le Kremlin dans un communiqué reproduit par l’agence de presse russe Spoutnik.

D’après la notice, Poutine a souligné à Erdogan que toute tentative de l’Ukraine de retarder le processus de négociation n’avait aucune perspective et a réitéré que les forces armées russes « font tout ce qu’elles peuvent pour sauver des vies et assurer la sécurité des civils ».

Le dirigeant turc, quant à lui, a souligné la volonté de son pays de faire pression pour une solution pacifique au conflit en Ukraine, et a déclaré qu’un cessez-le-feu complet pourrait réduire les problèmes humanitaires dans la région et fournir une opportunité de trouver une solution politique.

Erdogan a déclaré qu’il maintenait un dialogue avec l’Ukraine et d’autres payset a souligné sa volonté de poursuivre des négociations globales.

jusqu’à samedi plus de 1,5 million de personnes ont fui l’Ukraine vers les pays voisins depuis le début de l’invasion, l’exode le plus rapide de ce type depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclaré aujourd’hui l’agence des Nations Unies pour les réfugiés. Il a également déclaré qu’au moins 351 civils avaient été tués jusqu’à présent, mais a déclaré que le nombre réel était beaucoup plus élevé.

L’OMS a déclaré qu’au moins six personnes avaient été tuées et 11 blessées en Ukraine dans six attaques enregistrées contre des installations médicales depuis le début de l’invasion russe. Le gouvernement ukrainien a annoncé que 34 hôpitaux ne fonctionnent plus.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.