La France modernise un abattoir | top agriculture en ligne

En France, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a expliqué le projet du gouvernement de moderniser l’abattoir. « Il n’y a pas de viande locale sans abattoir de proximité », a déclaré le ministre des Finances, lundi dernier (5/7) à Paris. Le plan d’action sera KRenforcer globalement les contrôles tout en permettant des « niveaux d’investissement sans précédent » pour améliorer les conditions de travail et le bien-être des animaux.

Selon le ministère de l’agriculture de Paris, un total de 115 millions d’euros du programme de relance économique « France Relance » sera disponible pour moderniser les abattoirs à travers le pays. 123 projets ont été approuvés, dont 44 incluent des systèmes de vidéosurveillance. Le premier abattoir mobile de France est également prévu. Selon le ministère, les contrôles seront réorganisés et coordonnés de manière centralisée à partir de septembre. L’objectif est de pouvoir contrôler certains aspects dans tous les abattoirs simultanément et sans préavis. Les violations doivent être enregistrées de manière exhaustive et la mise en œuvre des actions correctives surveillée.

Selon le ministère, un élément important est la nouvelle agence d’inspection des abattoirs (FINA). Six salariés sont prêts à intervenir n’importe quand et n’importe où sur le territoire, notamment à la demande des préfets ou de la Direction générale de l’alimentation (DGT). Selon le ministère, il existe encore plus de 1 000 abattoirs en France. Au cours des douze derniers mois, six d’entre eux ont été fermés en raison d’abus des autorités, mais quatre ont depuis été autorisés à reprendre leurs activités.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.