match avec Marseille suspendu pour cause de choc

NICE (Français) – C’était un match que les deux fans ont profondément ressenti, comme nous le savons tous. Mais personne n’aurait prédit que le match entre Bon e Marseille cela ne pouvait pas s’arrêter à cause du comportement des supporters locaux : à la 72e minute, l’arbitre a décidé de suspendre le match à cause des débordements du corner niçois, qui a couvert les joueurs marseillais de bouteilles et autres objets pendant le corner Paiement, qui répondit en jetant bruyamment la bouteille dans les gradins, lâcha prisela colère des ultras qui a immédiatement pris d’assaut le terrain, obligeant le directeur du match à reporter le match. Les joueurs sont restés plus d’une heure dans les vestiaires en attendant la décision de l’arbitre : après de longues discussions avec la police et le préfet, l’arbitre a donné le feu vert pour retourner sur le terrain. Nice s’aligne à nouveau sur le terrain, pas Marseille (sur décision du conseil d’administration de l’entreprise). Paradoxalement, maintenant c’était l’équipe de Sampaoli qui risquait 3-0 à table. Le match a été interrompu 1-0 en faveur de Nice, le but de Dolberg ayant décidé du match jusque-là.

Voir la galerie

Angry Sampaoli et l’envahissement du terrain : le chaos à Nice-Marseille

Trois joueurs meurtris à Marseille

Trois joueurs marseillais ont été meurtris par le choc : Luan Pérès gravement blessé au cou, Matteo Guendouzi avait des contusions aux épaules et au cou, tandis que Dimitri Paiement, touché par une bouteille, a été choqué et n’a pas voulu retourner sur le terrain. Il semble aussi, parmi la programmation de l’hôte également Todibo e Kluivert été touché et blessé lors d’un accident. Le président Nizza a déclaré à la télévision française : « Beaucoup de choses se sont produites. J’ai dit à l’OM que ce n’était pas une question de football mais une question d’ordre public et de responsabilité. Il y a le sport, l’ordre public, et les jeux doivent continuer. S’il récupérait, rien ne se passerait depuis les tribunes. L’ordre public va au-delà du football et de la sagesse, tout le monde est d’accord avec la Préfecture, il faut continuer le jeu ». Pour la préfecture, en effet, il serait très dangereux que les supporters partent, au risque que les 400 supporters marseillais présents se fassent agresser, et que les supporters locaux eux-mêmes puissent exprimer leurs frustrations en provoquant des dégâts dans le centre-ville. .

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.